Quelles armoires anti-feu choisir ?

Sommaire

Certains laboratoires et entreprises font intervenir des produits dangereux dans le cadre de leurs activités. Malgré leur utilité, ces produits peuvent engendrer certains problèmes : explosion, incendie, intoxication… Pour des besoins de sécurité évidents, il s’avère nécessaire de les manipuler et de les stocker avec attention. Parmi les solutions possibles, figure l’armoire anti-feu. Cet accessoire est très pratique pour stocker les produits inflammables par exemple. Si vous envisagez l’achat d’une armoire anti-feu, découvrez quel type d’armoire anti-feu choisir.

Quel matériau pour quels produits ?

Divers modèles sont disponibles si vous souhaitez une armoire anti-feu et de sécurité dans votre entreprise ou laboratoire. Les produits qu’ils pourront accueillir dépendront principalement des matériaux utilisés pour leur fabrication.

L’acier

Les armoires anti-feu en acier sont conçues pour recevoir des produits peu corrosifs. Lorsqu’elles sont doublées d’une couche de zinc, elles peuvent montrer une meilleure résistance à la corrosion. Toutefois, elles sont beaucoup plus durables et solides, une fois recouvertes d’une couche d’époxy.

Le mélaminé

Le mélaminé est beaucoup plus résistant que l’acier. Ainsi, les armoires fabriquées à partir de ce matériau peuvent accueillir des produits toxiques et inflammables. En ce qui concerne les produits corrosifs, elles ne supportent que les échantillons à faible concentration. Cela ne les empêche pas pour autant de stocker des bases et des acides.

Le PEHD

Le Polyéthylène à Haute Densité (PEHD) est un matériau réputé pour sa robustesse et sa durabilité. Il est caractérisé par des propriétés neutres compatibles avec plusieurs types de produits. Les armoires en PEHD peuvent conserver des liquides agressifs, corrosifs et nocifs. Elles peuvent également stocker des bases puissantes.

Le PVC

À l’image du PEHD, le Polychlorure de Vinyle (PVC) est un matériau qui résiste très bien aux agressions des produits corrosifs. En fonction des modèles, il peut être utilisé en haute densité ou sous forme cellulaire. Quoi qu’il en soit, il demeure le matériau idéal pour le stockage des substances très concentrées.

armoires anti-feu labo

Les différentes classes d’armoires anti-feu

Les armoires anti-feu sont commercialisées sous diverses formes. En fonction de leur niveau de résistance au feu, ces modèles sont classés en quatre grandes catégories.

La classe 15

La classe 15 est composée des armoires qui résistent durant 15 minutes au feu. Elle est destinée à accueillir les produits à faible niveau d’inflammabilité comme le fuel domestique et le gazole. Autrement dit, les modèles de cette classe ne stockent que les substances qui ne s’enflamment qu’au-delà de 55 °C.

La classe 30

La classe 30 désigne les armoires qui offrent une résistance de 30 minutes au feu. Elle ne conserve que les liquides qui ont un niveau d’inflammabilité compris entre 21° et 55 °C. Vous pouvez donc utiliser les armoires de cette classe pour entreposer vos fioles de térébenthine et de white spirit.

La classe 60

Comme l’indique son nom, cette classe regroupe les armoires qui résistent au feu sur une durée d’une heure au moins. Elle a été mise en place pour le stockage des substances ayant un niveau d’inflammabilité compris entre 0° et 21 °C. Tout comme l’éthanol, vous pouvez y ranger du toluène.

La classe 90

Cette classe rassemble les modèles qui offrent le niveau de résistance le plus élevé. En cas d’incendie, ces armoires peuvent tenir pendant 1h30 min au moins. Elles sont destinées à accueillir les produits hautement inflammables (-0 °C). Vous pouvez donc y stocker des substances chimiques comme l’acétone et l’éther.

Les précautions à prendre pour stocker des produits inflammables ou toxiques

Les armoires anti-feu sont réputées pour leurs performances. Toutefois, vous devriez prendre certaines précautions avant de les utiliser pour stocker vos produits.

Vérifiez le système de ventilation de l’armoire

Pour un stockage efficace, vous aurez besoin d’une armoire équipée d’un bon système de ventilation. Loin d’être une installation anodine, ce dernier diminue les risques de formation de nuages toxiques dans l’armoire. De même, il freine le processus de corrosion de l’équipement. D’après les normes en vigueur, le système de ventilation d’une armoire anti-feu doit se fermer dès que la température ambiante passe à 70 °C.

Établissez la présence des signalétiques

Afin de prévenir certains dangers, la présence des signalétiques est requise sur votre armoire anti-feu. Sur la porte de l’équipement, vous devriez afficher un plan de stockage qui renseigne sur la disposition des produits. Quelques panneaux d’avertissement et pictogrammes seraient utiles pour signaler le caractère anti-feu de l’armoire. Vous pouvez aussi mettre une affiche qui informe sur la charge maximale consentie pour chaque étagère.

Vérifiez la présence d’un dispositif antivol

En raison de leur caractère dangereux, les produits stockés dans votre armoire anti-feu doivent être protégés. C’est pour cette raison que vous devriez opter pour un modèle doté d’un bon dispositif antivol. Recherchez au minimum des portes équipées d’une serrure à trois points d’ancrage.

Derniers articles

Nous suivre

[et_social_follow icon_style="flip" icon_shape="rounded" icons_location="left" col_number="1" counts="true" counts_num="5" outer_color="dark" network_names="true"]