Le retard ou absence de paiement est un problème qui peut toucher aussi bien les grandes entreprises que les PME. Les répercussions sont cependant plus lourdes auprès des sociétés en voie de développement ayant souvent besoin de fonds pour l’alimentation de leur trésorerie.

Pourquoi freine-t-il la croissance des PME ?

Un retard de paiement est un problème de taille pour les petites et moyennes entreprises faisant preuve de beaucoup de tolérance pour réussir à vendre leurs produits et services, mais aussi d’installer leur réputation au sein d’un marché concurrentiel.

A cause de beaucoup trop de crédits qui s’accumulent, leur croissance est bloquée. En plus des délais de paiement habituels, il y a aussi les retards qui ne sont pas comptabilisés. Il faut, cependant, savoir les moyens utilisés par la clientèle pour recouvrir sa facture sont principalement :

  • la facture incomplète ;
  • l’adresse défaillante ;
  • le retard au niveau de l’émission du bon de commande.

Comment faire pour remédier à cela ?

Si jamais votre entreprise est confrontée à ce genre de situation, il vous est conseillé de :

  • avoir recours aux conventions d’affacturage consistant à vous faire payer par une société dédiée à cet effet plutôt que par le client. Bien que le montant de créance soit réduit, vous êtes au moins assuré d’être payé dans les délais prévus ;
  • d’avoir un contrat de cautionnement ;
  • indiquer de manière claire sur vos documents toutes vos conditions de paiement, notamment les clauses de résiliation, les clauses pénales et les intérêts de retard ;
  • tenter de récupérer votre dû grâce à une procédure de médiation inter-entreprises -notamment avec la méthode desc– avant de lancer des poursuites judiciaires. Dans le cas où cette démarche ne fonctionne pas, vous pouvez aussi essayer une mise en demeure par le biais d’un avocat. Cela va alors vous permettre de convaincre votre débiteur de vous payer avant d’entamer des poursuites légales.