Le principe de la capacité de paiement

Sommaires

La fiscalité est essentiellement un processus discipliné par lequel un organisme imposant, notamment le gouvernement, parvient à prélever des impôts. La fiscalité est en fait une stratégie visant à générer des recettes pour faire face aux dépenses du gouvernement et aux affaires pertinentes de l’État. La fiscalité a une longue histoire.

 

Evolution du principe de la capacité de paiement

Diverses politiques ont été mises en œuvre pour y répondre jusqu’à présent. Une analyse de l’ancienne tradition révèle que l’impôt était imposé par les autorités supérieures pour soutenir la classe dirigeante et gérer le système de défense. Cette approche a été transformée par la suite en un concept moderne de facilitation publique. Le concept actuel d’imposition est considéré comme la base d’une société équitable où chaque personne peut jouir des facilités élémentaires de la vie. À l’heure actuelle, différentes approches fiscales sont adoptées dans le monde entier et le principe de la capacité de paiement est l’une d’entre elles.

 

Concept de capacité de paiement

Il existe différentes catégories de personnes vivant dans une société. Chaque catégorie ou groupe d’individus vient avec un contexte différent. De même, il existe des différences sur la base des ressources de subsistance. 

 

Plus de revenus, plus d’impôts

Le principe de la capacité à payer l’impôt traite la question de manière efficace. Il est également bien connu sous le nom de principe d’imposition progressive. Selon cette approche, l’impôt est imposé à un individu, une organisation et une société en fonction de son statut de richesse. Un individu disposant de revenus ou de ressources plus élevés est susceptible de se voir imposer un montant élevé d’impôt. Tandis que les masses avec peu de revenus ou moins de ressources sont prélevées en conséquence suivant cette approche de la fiscalité. Ce type d’impôt se rapporte directement à la richesse. Ce principe d’imposition justifie que les personnes ou les organisations ayant des revenus plus élevés sont plus susceptibles de payer les impôts les plus élevés. 

 

Aspects positifs du principe de la capacité de payer

Chaque fois qu’une mesure innovante est prise, que la nouvelle politique est formée ou que la loi est appliquée, deux groupes différents sont générés en conséquence. L’un des groupes plaide en faveur de la question tandis que l’autre critique l’acte. De même, il existe des débats en faveur du principe de l’impôt sur la capacité de payer et d’autres contre. Les deux groupes fondent leurs arguments sur des logiques différentes. Les personnes à faible revenu considèrent que c’est une bénédiction, car cette approche fiscale les met directement à l’abri. Ils soutiennent que le fait d’imposer la même taxe aux personnes à faible revenu et aux revenus plus élevés ne relève pas des paramètres de la justice.

En outre, obtenir un impôt plus élevé de la part des personnes ayant des revenus plus élevés générera un revenu suffisant pour soutenir le gouvernement dans la prestation de services au public. L’amélioration du public dépend directement des recettes générées par les impôts. Ainsi, en appliquant le même impôt à toutes les catégories, il faudra fixer un petit montant d’impôt pour compenser les groupes à faible revenu. En fin de compte, les autorités gouvernementales percevront moins d’impôts, ce qui affectera l’amélioration de la situation des citoyens. Le principe de l’aptitude à payer l’impôt garantit une bonne perception des impôts et une génération maximale de revenus.

 

Critiques du principe de la capacité de paiement

Les détracteurs affirment que cette approche progressive de l’impôt présente un inconvénient majeur. Selon eux, le principe progressif contrôle et décourage les hommes d’affaires. Investir davantage dans une entreprise pour en retirer le maximum de bénéfices a toujours été la préférence des gens. Les personnes qui ont beaucoup de ressources sont en mesure d’investir dans l’entreprise, mais le principe de la capacité de paiement est un obstacle à cet égard. Les personnes désireuses d’exceller dans leur entreprise semblent réticentes en raison du ratio plus élevé d’impôt à payer en conséquence. Ainsi, il n’y a pas d’incitation dans cette approche, surtout pour les personnes ayant un réseau d’affaires élargi. Dans la mesure où le revenu augmentera, le taux d’imposition sera également plus élevé de manière parallèle. C’est un argument fort soulevé par les détracteurs de l’approche progressive.

 

Principe de la capacité de payer

L’imposition forfaitaire est un mécanisme de génération du montant de l’impôt sur une base égale ou forfaitaire auprès de tous les individus et groupes d’une société sur la même base. Il s’agit de fixer le même montant d’impôt à payer par chaque individu de la société sans aucun type de discrimination. Cette approche suscite de nombreuses inquiétudes. Justifier les phénomènes de paiement d’un montant d’impôt égal par les individus et les groupes à faible et plus haut revenu exige un débat. Comment pourrait-on considérer comme un acte de justice le fait de percevoir le même montant d’impôt auprès de personnes disposant de faibles ressources et de celles disposant de nombreuses sources de subsistance ? Dans une telle situation, il faut adopter une approche qui garantisse la justice et maintienne un équilibre à cet égard. L’approche progressive de la fiscalité est celle qui convient le mieux dans une situation comme celle-ci. Elle est différente et comparativement meilleure que l’imposition forfaitaire, car elle n’impose pas le même montant d’impôt à des personnes ayant des antécédents financiers différents. Ainsi, les gens considèrent cette approche comme un abri sûr qui leur assure de recevoir plus d’impôt des personnes riches et moins de montant des personnes à faible revenu.

 

Conclusion

L’analyse de l’ensemble du scénario indique clairement qu’en dépit des controverses contre l’approche progressive de l’impôt, elle est considérée comme la plus acceptable en termes d’assistance aux masses à faible revenu. Il existe une autre raison majeure pour laquelle cette approche est populaire, à savoir sa capacité à générer plus d’impôts à utiliser pour la prospérité du public. Il assure la collecte de plus d’impôts auprès des personnes ayant des revenus plus élevés et ce montant est dépensé pour les autres masses et ainsi un sentiment d’égalité est promu parmi tous les membres de la société. 

Derniers articles

Nous suivre

[et_social_follow icon_style="flip" icon_shape="rounded" icons_location="left" col_number="1" counts="true" counts_num="5" outer_color="dark" network_names="true"]