Conseils de négociation pour obtenir le meilleur résultat possible ! 

Sommaires

#

 

 

 

Éviter la peur 

La plupart d’entre nous ont tendance à éviter les confrontations car ils en ont peur. Ils manquent de conscience de négociation ou de confiance en soi. C’est un fait que tout a ses mérites et ses démérites. Alors, gardez confiance en vous et foncez. Vous devez faire preuve d’assurance dans tous les mots que vous prononcez. S’affirmer, c’est demander ce que l’on veut et refuser d’accepter un « non » comme réponse. Par exemple, « tu ne devrais pas faire ça » peut être remplacé par « je ne me sens pas à l’aise quand tu fais ça ». 

 

Évitez la colère 

Il est courant de dire que « dès que vous élevez la voix, vous perdez la négociation ». Exercez-vous à exprimer vos sentiments sans anxiété ni colère. Notez qu’il y a une grande différence entre s’affirmer et être agressif. Lorsque vous vous occupez de vos intérêts, tout en respectant les intérêts des autres, vous vous affirmez. En même temps, lorsque vous perdez de vue les intérêts des autres, vous avez tendance à devenir agressif. Les défis ne doivent pas être pris au pied de la lettre. Vous ne pouvez pas négocier si vous ne souhaitez pas changer la validité de la logique adverse. 

 

Préférez parfois l’écoute

 La négociation n’est pas un transfert de parole unidirectionnel. Tout en élaborant vos arguments, vous devez comprendre ce que la personne opposée essaie de décrire. Vous êtes bien conscient de la différence entre entendre et écouter, mais il vous reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour devenir un négociateur efficace. Si vous ne vous concentrez pas sur leur opinion, vous ne serez pas en mesure d’être clair. Cela conduira éventuellement à des conflits. 

 

Ne vous pressez jamais

 Etre patient est la clé pour gagner une dispute. Votre patience peut être dévastatrice pour l’autre à un moment donné, car il ressent la confiance que vous portez en vous. Il existe une règle 70/30 dans une négociation, qui veut que vous écoutiez et soyez patient 70 % du temps et que vous parliez les 30 % restants. Exposez vos arguments, clarifiez vos points de vue dans les mots de la personne adverse et regardez si vous arrivez au même point que celui auquel vous vous êtes opposé avec succès auparavant. C’est l’astuce. 

 

Concentrez-vous pour mettre la pression de l’autre partie

Parfois, sous la pression ou dans la précipitation, la partie adverse peut dire quelque chose qui contredit ses propres points de vue. Notez les points de pression et essayez de déduire les liens pendant qu’ils s’expriment. Si vous constatez un manque de lien entre les points énoncés, vous pouvez être sûr de votre succès. Dans les conclusions suivantes, essayez de faire ressortir ce point particulier. Cela diminuera leur confiance en soi et leur imprimera encore plus de pression, dégageant ainsi votre chemin vers la victoire.

Derniers articles

Nous suivre

[et_social_follow icon_style="flip" icon_shape="rounded" icons_location="left" col_number="1" counts="true" counts_num="5" outer_color="dark" network_names="true"]