Que ce soit à des fins de loisirs ou pour des raisons professionnelles, il est obligatoire d’avoir une certification de pilote de drone lorsqu’on utilise cet appareil. Si vous entrez dans le monde du travail ou que vous cherchez à vous reconvertir, il est possible de devenir opérateur de drone. Pour cela, il est important de connaître les conditions et la procédure pour obtenir cette certification.

Qui peut devenir opérateur de drone ?

La formation pour devenir opérateur de drone est ouverte à tous, à condition d’avoir au minimum 14 ans. Cela ne signifie toutefois pas que tout le monde peut devenir pilote de drone, car il faut posséder plusieurs qualités pour exercer cette profession. Parmi elles, on retrouve notamment :

  • la rigueur : un pilote de drone doit être pointilleux et sérieux dans tout ce qu’il entreprend. La conduite de ce genre d’appareil demande également beaucoup de concentration.
  • L’autonomie : un pilote doit faire preuve d’initiatives. Vous serez seul sur le terrain et il faudra souvent prendre des décisions sans en faire part à une hiérarchie.
  • La compétence : c’est une qualité essentielle pour exercer dans ce métier. Les drones professionnels sont devenus de plus en plus perfectionnés et il est impossible de les piloter sans une formation. Possible de piloter l’appareil, mais beaucoup plus compliqué de connaître les détails de la loi. Préparation de mission, mise en sécurité du site survolé ou encore réaction en cas de problème mécanique du drone. De plus, la loi sur le pilotage de drone est devenue très stricte et la Direction générale de l’aviation civile est très pointilleuse sur ce sujet.
  • L’organisation : faire une formation ne suffit pas si vous ne faites pas preuve d’organisation et de méthodologie. Un oubli peut remettre en cause des heures de vol. Vérifier les caméras, la météo et le niveau de batterie sont autant de détails qui comptent dans ce métier.

Lorsque l’on possède toutes ces qualités, il faut se renseigner sur une formation de drone professionnel à faire dans un organisme de formation agréé.

formation drone professionnel

Quel est le processus pour devenir certifié ?

Pour devenir opérateur de drone certifié, il faut nécessairement passer par la case formation dans un organisme reconnu par la DGAC. Elle se déroule en deux étapes : une partie théorique et une partie pratique. Comme c’est le cas du permis de conduire, l’accès au volet pratique est conditionné par la réussite au volet pratique.

Pilote de drone certifié : le volet théorique

Elle peut être effectuée en ligne ou en présentiel. C’est la partie la plus dense et qui demande le plus d’efforts intellectuels. Elle dure quelques heures et vous permet d’en apprendre plus sur l’aéronautique et les règles de pilotage de drones. Il est recommandé de vous entraîner quotidiennement avant de vous présenter pour passer cet examen théorique. L’idéal est de vous y prendre au moins 2 mois à l’avance afin de maîtriser le contenu sur le bout des doigts.

Si possible, passez un examen blanc avant de vous lancer dans l’examen officiel. Ce dernier est organisé par la DGAC dans ses locaux régionaux. La plupart des grandes villes accueillent au moins un centre du genre. L’examen est un QCM de 60 questions qui se déroule en 90 minutes. Il faut avoir un taux de réussite d’au moins 75 % pour pouvoir passer le volet pratique.

Le volet pratique

Le déroulement des cours est laissé à l’appréciation de l’organisme de formation que vous aurez choisi. Le but de cette formation pratique est de vous initier au pilotage de drone en conditions réelles. Il ne faut pas vous fier aux slogans marketing que l’on peut lire sur les drones modernes et qui promettent un pilotage automatique. Le décollage et l’atterrissage sont des opérations simples, mais cela devient plus difficile lorsqu’il faudra faire des virages et des loopings. C’est à la fin de cette formation pratique que vous obtiendrez le certificat qui vous permettra d’exercer en tant que pilote de drone.

Comment trouver une école de formation de pilote de drone en France ?

Il n’existe pas encore d’école nationale de pilotes de drones civils. La DGAC a laissé les initiatives privées se développer dans ce domaine. Si elle ne délivre pas directement le diplôme, elle met néanmoins un point d’honneur à réclamer une certification avant d’autoriser un opérateur de drone à exercer. Il faut donc vous tourner vers un institut de formation qui est déclaré auprès de la direction générale de l’aviation civile et de la DIRECCTE. Cela ne suffit toutefois pas pour faire de cet organisme un bon endroit pour apprendre à piloter les drones. Il faut aussi vous pencher sur le niveau d’expérience des instructeurs.

De plus, l’organisme de formation doit se situer dans votre ville de préférence, car une partie se déroulera en présentiel (pour la partie théorique de préparation à l’examen CATT). Renseignez-vous également sur le matériel dont dispose l’école de formation de pilote de drone. Certaines ont des simulateurs et d’autres privilégient le travail en plein air à la salle. Il faut par ailleurs vous renseigner sur le taux de réussite qu’elles affichent pour la certification de pilote. Tous ces renseignements sont disponibles sur le site web des différents organismes. Si vous voulez avoir des avis, vous pouvez vous tourner vers les forums.

devenir pilote drone certifié

Quelques conseils pour bien commencer votre formation de pilote de drone

L’espace aérien français est soumis à des règles strictes pour des raisons de sécurité nationale et pour faciliter le passage des divers aéronefs. C’est pourquoi vous devez connaître la législation qui encadre le pilotage de drone. Elle a été mise en place pour éviter les collisions et pour protéger les citoyens. Voici certaines règles élémentaires qu’il est bon de connaître avant de commencer un apprentissage de pilotage de drone :

  • il est interdit de filmer des personnes et d’en exploiter commercialement l’image sans leur autorisation,
  • Vous n’avez pas le droit de faire voler le drone depuis une voiture (ou tout autre véhicule) en mouvement sauf avec une autorisation de vol précise.
  • Le drone ne doit pas dépasser une hauteur maximale fixée par la DGAC, de 120 m en France dans le cadre d’un vol préparé et déclaré.
  • Un drone ne doit plus voler 30 minutes après le coucher du soleil, ou 30 minutes avant le coucher du soleil. Si vous avez besoin de réaliser une thermographie aérienne par Drone, vous devrez alors avoir une accréditation complémentaire et une autorisation spéciale.
  • Vous ne pouvez pas faire voler votre drone à proximité des aéroports et des zones militaires ainsi que toutes les zones interdites et précisées sur les cartes aéronautiques.

De plus, il est interdit de faire voler votre drone au-dessus des stades, des rues, des parcs et des plages, sauf et toujours avec une autorisation préfectorale précise. Dans ce cadre là, vous aurez aussi un protocole d’accord à écrire avec les autorités qui gèrent la zone à survoler, normalement interdite d’accès.