Vous venez de lancer votre activité et l’instant est venu d’établir vos documents comptables afin d’en savoir plus sur la rentabilité de votre société ? L’Ebe ou Excédent brut d’exploitation, permet d’évaluer la rentabilité de votre entreprise. Il ne prend en compte ni vos investissements ni votre stratégie de financement. Comme le calculer et quel impact ça a sur votre activité ?

L’EBE, c’est quoi ?

Présentation

L’excédent brut d’exploitation ou EBE ou encore bénéfice brut d’exploitation, concorde avec la ressource d’exploitation qu’une entreprise dégage au niveau de sa trésorerie.

Il ne va pas prendre en compte les produits financiers ou les charges exceptionnelles, ni même les amortissements ni encore la politique de financement de l’entreprise. Connaître cet excédent brut est nécessaire pour toute entreprise car il donne la faculté de comparer le chiffre d’affaires hors impôts et taxes avec les frais engagés pour la production de biens et de services.

En cas d’Ebe positif, cela veut dire que l’entreprise vend plus cher qu’elle ne produit. Si c’est négatif alors elle perd de l’argent. Au final, cela permet de déterminer la rentabilité d’un investissement. 

Les différents ratios calculés à partir de l’EBE 

Voici les ratios financiers les plus importants, évalués à compter de l’EBE d’une entreprise :

  • Le taux de profitabilité = EBE/ Chiffres d’affaires HT ;
  • Le taux de rentabilité brute = EBE/ Capitaux investis ;
  • Le free cash flow = EBE – impôt sur le résultat d’exploitation +/- variation des exigences en besoin en fonds de roulement – Investissements/désinvestissements. 

A quoi sert le calcul de l’EBE d’une entreprise ? 

Pour une société, connaître son EBE est nécessaire. Cela lui permet d’évaluer sa performance économique ainsi que celle de son activité courante sur une période donnée. L’EBE va ainsi examiner la rentabilité réelle d’une entreprise donc la rentabilité produite par son exploitation. 

L’EBE montre la capacité d’une entreprise à générer du cash et ce, en ne prenant pas en considération sa politique d’amortissement ou d’investissement, ainsi que les produits exceptionnels. Autofinancement ou non, l’EBE n’est pas impacté.

L’EBE permet aussi à une entreprise de maîtriser ses coûts. Elle peut cerner son CA HT produit par son exploitation et les dépenses y afférentes. 

Comment calculer son EBE ? 

Calcul et explications

L’excédent brut d’exploitation exprime la faculté d’une entreprise à générer des ressources de trésorerie sans prendre en considération les événements exceptionnels durant une année. Le calcul doit être fait en amont de la création d’une entreprise, à sa reprise ou au bilan annuel. Il existe plusieurs techniques pour évaluer un EBE :

  • EBE = chiffre d’affaires – achats consommés – consommation en provenance du consommateur + subventions d’exploitation – impôts et taxes – charges de l’entreprise personnelles.
  • EBE = valeur ajoutée + subventions d’exploitation – impôt sur les sociétés, taxes et versements associés – charges des salariés.
  • EBE = résultat net + charges budgétaires – produits pécuniaires + charges inhabituelles – produits exceptionnels + dotations aux amortissements et aux provisions – reprises sur amortissements et provisions – autres produits de gestion courante + autres charges externes dans la gestion courante.

Interprétations du résultat : positif ou négatif 

EBE positif

Cela signifie que votre affaire est rentable. Les dépenses faites pour l’exploitation sont couvertes par les produits qui sont générés. De plus, il vous sera plus simple de faire des emprunts.

EBE négatif

Ce type d’EBE vous impose de revoir votre business plan, car votre activité n’est pas rentable. Vous pouvez par exemple baisser vos prix de vente ou encore de négocier des prix plus avantageux dans vos contrats avec vos fournisseurs.

Pour inverser la tendance, les charges doivent diminuer dans l’exercice comptable et les produits doivent augmenter. Parfois, une conjoncture économique défavorable comme la crise sanitaire actuelle peut avoir une répercussion sur votre EBE. 

Quelles sont les différences entre EBE et RBE ? 

Différemment à l’EBE qui va afficher le cash-flow d’une entreprise, le résultat d’exploitation ou RBE va afficher sa rentabilité après avoir pris en considération toutes les dépenses : investissements, dépenses exceptionnelles, remboursements d’intérêts d’emprunt… Aussi, seront déduites les diverses charges comme les amortissements ou les provisions. On obtiendra alors un résultat avant impôt et un RBE net. 

EBE et EBITDA : ce qu’il faut savoir 

L’EBITDA est un indicateur financier nous provenant des USA. Il signifie Earnings Before Interests, Taxes, Depreciation and Amortization. Il concorde au bénéfice effectué avant la déduction des intérêts, des provisions, des impôts ou encore des dotations aux amortissements. Son calcul se fait de cette façon : Chiffre d’affaires – Achats et charges externes – Charges de personnel – Autres charges.

Il est souvent associé à l’EBE, toutefois, ce dernier est un ratio plus sûr, prenant en compte les taxes et les impôts.