Grâce à l’audit énergétique, les entreprises dressent un bilan de leur consommation énergétique et adoptent des mesures spécifiques aux entreprises. Que faut-il savoir pour que votre entreprise soit engagée dans la protection de l’environnement centrée sur l’énergie ?

 

Les raisons d’un audit énergétique

 

La directive européenne 2012/27/UE du 25 octobre 2012 a déclaré qu’une entreprise doit se plier à l’audit énergétique si elle correspond au moins à deux de ces conditions :

  • posséder plus de 250 employés ;
  • annoncer un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros ;
  • disposer d’un bilan dépassant les 43 millions d’euros.

De plus, il est impératif de l’effectuer tous les quatre ans, sinon une pénalité sera appliquée. Cette dernière s’évalue d’après la dernière activité effectuée, atteignant 2 % du chiffre d’affaires HT ou 4 % en cas de récidive. Cependant, les entreprises certifiées ISO 50001 et les organismes entamant une démarche d’amélioration de performance énergétique sont épargnés sur les 80 % de leur facture énergétique. Il faut savoir que, grâce à un audit énergétique, des bénéfices vous sont offerts :

  • la précision sur la consommation énergétique de la société ;
  • la mise en exergue des éventuelles sources d’économies d’énergie ;
  • l’installation des mesures de minimisation des pertes et gaspillages d’énergie ;
  • la révision à long terme de l’exploit énergétique des activités de l’entreprise.

Les normes en vigueur du management énergétique

 

Les exigences sous la NF EN 16247

Les audits énergétiques sont construits à partir de la méthode détaillée par les quatre premières parties de la norme susdite. Pour que les audits énergétiques soient efficaces, deux paramètres sont à prendre en compte : les critères de qualité prédéfinis et une chronologie maitrisée d’actions. Il existe 5 parties de cette norme :

  • la 1ère partie traite les exigences générales

Les exigences, la méthodologie et les résultats d’un audit s’appliquent à tous types d’organisme et de formes d’énergie.

  • la 2ème, les bâtiments

Les règles d’audits conformes aux bâtiments, excepté les habitations privées, sont exposées dans cette partie.

  • la 3ème, les procédés

L’audit énergétique dépend des locaux qui possèdent chacun leur propre consommation énergétique. Un procédé signifie un local du bâtiment tel que laboratoire ou lieu de stockage.

  • la 4ème, les transports

L’audit des transports se distingue des autres par son déplacement. Ce dernier est aussi régi par un audit énergétique.

  • la 5ème, les compétences des auditeurs énergétiques

Les auditeurs énergétiques doivent être compétents et avoir des références techniques dans le domaine.

 

La certification ISO 50001

Le principe est de vous aider à gérer votre énergie pour que la performance énergétique soit vérifiée. Les dépenses liées à l’énergie sont optimisées, ce qui minimise la consommation de manière certifiée et les coûts énergétiques. Une initiative pérenne afin de protéger l’environnement. Après un premier diagnostic énergétique, des règles sont instaurées pour cadrer cette consommation :

  • la création d’une politique énergétique percutante ;
  • la détermination des objectifs ;
  • l’étude des données de consommation et prise de décision adaptée ;
  • l’évaluation des résultats ;
  • la vérification de l’impact de l’instauration de la politique énergétique ;
  • le renouvellement périodique du management énergétique.

Comment faire un audit énergétique ?

 

L’audit énergétique est un déclencheur incitant les entreprises à prendre des dispositions adéquates afin d’améliorer leur stratégie environnementale. Quelles sont alors les étapes pour un meilleur audit de l’énergie en entreprise ?

 

La collecte de données

Ces données sont les surfaces des locaux, les énergies utilisées, les dépenses y afférentes et les habitudes liées à l’énergie. Un entretien avec des salariés de l’entreprise fait partie de ces données pour plus de précisions dans cette phase. L’organisme en charge du recueil de données doit faire son enquête au sein de l’entreprise elle-même.

 

Les données analysées

Afin de mener à bien une étude approfondie, des outils spécifiques sont employés. Suite à cette étude, des mesures à moyen et long terme seront définies pour l’optimisation du bilan énergétique de la société.

 

L’établissement du rapport

Ce rapport doit comprendre :

  • le bilan énergétique de l’entreprise ;
  • les postes pour lesquels les économies sont faisables ;
  • les points d’amélioration sur le plan environnemental, en caractérisant les préconisations ayant moins de dépenses et faciles à mettre en place, et celles exigeant des investissements coûteux.