L’alimentation tient un rôle important dans le quotidien de tout être humain. Elle permet en effet à l’organisme de fonctionner convenablement tout en assurant le bien-être et la santé de chaque individu. Conscient de cela, l’Etat a décidé de mettre en place le PNA afin de sécuriser l’alimentation de la population. Cet article vous permet de connaître les facettes de ce programme national afin de mieux le comprendre.

Programme National pour l’Alimentation ou PNA : c’est quoi au juste ?

Il s’agit d’un cadre dans lequel la politique de l’alimentation en France est élaborée. Le terme PNA est issu de la Loi de modernisation du secteur agricole et pêche au courant de l’année 2010. Ce programme est animé par la DGAL ou la direction générale de l’alimentation au sein du ministère chargé de l’agriculture et de l’alimentation. Cette direction est en étroite collaboration avec d’autres ministères tels que ceux de la consommation, de la justice, de l’éducation ou encore de la santé.

Quels sont les objectifs et les programmes ?

Le principal objectif de ce programme est d’optimiser la sécurité de la population sur le plan alimentaire. Cela consiste alors à offrir à chaque individu la possibilité d’accéder à une alimentation de qualité, c’est-à-dire saine, diversifiée, sûre, de bonne qualité aussi bien nutritionnelle que gustative et en quantité suffisante. Tout cela se fait dans le cadre d’une agriculture basée sur le développement durable.

En effet, afin de garantir à chaque individu une alimentation à la fois sûre et respectueuse de l’environnement, ce programme mobilise tous les acteurs de l’alimentation depuis la fourche à la fourchette. L’objectif est de mettre en place une large gamme d’actions concrètes.

Le PNA est associé au PNNS ou programme national nutrition santé, mais il est doté d’une optique beaucoup plus large sur le plan économique et sociétal. De ce fait, il met en œuvre une large gamme de programmes qui visent à favoriser les produits labellisés, les produits de saison, les circuits courts et/ou de proximité.

Un bon nombre de ces programmes concernent des opérations de communication, de sensibilisation et de pédagogie. Toutefois, le programme national pour l’alimentation a aussi la possibilité de procéder à la validation des accords interprofessionnels. Ceux-ci visent à optimiser la qualité gustative et nutritionnelle des aliments qui sont produits par l’industrie agroalimentaire. Cela passe par exemple par la baisse de la quantité de sel, de gras, etc. pour pouvoir lutter contre l’obésité et toutes sortes de problèmes de santé. Enfin, le PNA finance un certain nombre d’études sur toutes les thématiques concernées, notamment sur le gaspillage alimentaire. Pour ce projet, il est en étroite collaboration avec le conseil national chargé des déchets.

Quels sont ses principaux axes ?

Le programme national pour l’alimentation dispose de nouvelles priorités qui ont tendance à s’articuler autour des axes suivants :

  • la justice sociale ;
  • la lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  • le renforcement de l’ancrage territorial de l’alimentation ;
  • l’éducation alimentaire de la population ;
  • la facilitation d’accès à une bonne alimentation ;
  • l’amélioration de l’offre alimentaire ;
  • l’optimisation de l’information et de la connaissance sur l’alimentation ;
  • la promotion du patrimoine culinaire et alimentaire français, immatériel et matériel.

Qui sont concernés par le PNA ?

En priorité, les actions de ce programme visent principalement les personnes qui n’ont pas la possibilité d’assurer le contenu de leur assiette. Ainsi, les cibles sont donc les populations qui sont les plus démunies sur le plan financier, les individus hospitalisés, les plus jeunes, les personnes âgées et celles qui sont en détention.

Constitué d’actions définies, concrètes et bien mises en place, le PNA est bien coordonné avec les différents acteurs privés, associatifs et institutionnels. Cette logique de synergies et de partenariats trouve sa pertinence auprès d’une déclinaison qui est au plus proche des réalités sur tout le territoire.

Une déclinaison sur le plan régional

Le niveau opérationnel chargé de l’animation du PNA est entièrement confié à la DRAAF ou direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt. Le fait de décliner ces actions en faveur d’individus prioritaires demande une bonne conjugaison des approches avec d’autres directions chargées de la politique ou de la santé de la ville.